Archive mensuelle janvier 2021

Le CBD, un aliment sain et tendance !

Le CBD a la cote ! De plus en plus populaire en France, le CBD ou le « cannabidiol », est extrait de la plante de chanvre. Ses bienfaits sur la santé sont multiples et de nombreuses études en vantent régulièrement les mérites. Il est actuellement commercialisé sous forme de compléments alimentaires ou d’huiles. Il est également utilisé dans l’élaboration de cosmétiques naturels. Aujourd’hui, le CBD s’attaque à un nouveau marché, celui de l’alimentation ! On vous en dit plus dans cet article si vous souhaitez en découvrir plus sur cette nouvelle tendance. Lire la suite

Les 4 solutions naturelles pour faire baisser sa tension

L’hypertension peut avoir des graves conséquences sur la santé en générale. Dès que le diagnostic est posé, le patient doit suivre un traitement adapté pour limiter les risques. A part les traitements médicamenteux qui s’avèrent incontournables, il existe plusieurs solutions naturelles permettant de faire baisser l’hypertension.

Recourir aux massages pour lutter contre l’hypertension

Le massage est toujours utile chez les personnes qui souffrent d’une hypertension artérielle. Cela concerne particulièrement le massage du dos, de la nuque et du crâne. Toutefois, la manipulation de ces zones nécessite beaucoup de précautions. Pour le massage de la nuque, par exemple, les mouvements doivent se faire de haut vers le bas. C’est un élément important à prendre en considération afin de réduire la pression sanguine dans la tête. En ce qui concerne le massage du crâne, les gestes doivent se faire en douceur. Pou faire baisser la tension avec le massage et profiter de tous ses bienfaits, il vaut mieux faire confiance à un salon de massage réputé comme Newave Institut. Cet institut de massage parisien garantit un soin de qualité dans un cadre apaisant, invitant à la détente. Lire la suite

LE PRIX ET LES AIDES FINANCIERES POUR LES APPAREILS AUDITIFS

Ne désespérez pas si vous êtes un malentendant et que l’on vous dise que le coût d’une aide auditive se situe autour entre 1000 € et 2000 €. Votre situation vous permettra peut-être de prétendre à une aide financière liée à votre handicap. Voici un tour d’horizon sur les aides financières auxquelles peuvent prétendre les candidats au port d’appareils auditifs.

Des aides basées sur la situation de handicap

Pour l’AGEFIPH (Association de Gestion des Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées) et la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), un malentendant est à soutenir par une aide financière parce qu’il est victime d’un handicap pouvant portant préjudice à sa propre personne et possiblement à l’entourage au sein duquel il vit et est actif. L’AGEFIPH réserve son aide aux salariés du privé, aux artisans, aux commerciaux et aux travailleurs de la profession libérale. Cette aide s’élève à 50 % de la facture du patient avec un plafond de 700 € par prothèse auditive. La MDPH quant à elle destine son aide aux handicapés auditifs âgés entre 20 et 75 ans et reconnus gravement entravés dans les actes essentiels de la vie.

Des aides basées sur le statut de citoyen actif

Des efforts sont réalisés par l’Etat pour permettre aux personnes handicapées de vivre en tant que citoyens actifs travaillant dans la Fonction Publique ou autre. Aux personnes victimes de perte auditive, il fournit des aides financières pour qu’elles puissent être acceptées et recrutées par les entreprises et vivre de leur travail. Auprès de l’OETH (Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés), un malentendant peut demander une prise en charge jusqu’à 800 € par prothèse en complément des aides tierces. De la part du FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique), un fonctionnaire pourrait jouir d’un financement allant jusqu’à 1600 € sur 3 ans. Pour bénéficier de l’aide qui lui correspond, le patient doit fournir un bilan et un devis délivrés par un audioprothésiste attesté comme Décibel Lunettes Audition qui est un spécialiste de l’appareil auditif à Valence, dans la Drôme.

D’autres types d’aides

Déjà avant 2019, l’Assurance maladie incluait la prise en charge d’une partie du prix de l’appareil auditif et cela s’est encore amélioré en 2019 avec l’arrivée de la Réforme 100 % santé. Avec l’augmentation de la base de remboursement de la sécurité sociale à 350 €, le remboursement pour une prothèse auditive s’élève à 210 € et donc le double pour les deux oreilles. Cela vient s’ajouter à la prise en charge partielle des frais d’appareillage auditif faite par les complémentaires santé. Vous connaîtrez le niveau de la prise en charge en vous informant auprès de votre mutuelle santé. En ce qui concerne les retraités sans CMU, il faut voir ce que l’assurance maladie peut offrir comme allocation supplémentaire en lui adressant une demande. Pour l’enfant, il faut se renseigner auprès de la MDPH ou de la DDASS. Figurant dans la Liste des Produits et Prestations (LPP) de la sécurité sociale, l’appareillage auditif bénéficient d’un remboursement. Le type d’aide pouvant être obtenu dépend de la situation socio-professionnelle du malentendant. La démarche consiste à obtenir un devis de la part d’un audioprothésiste attesté puis faire une demande.

INFECTION NOSOCOMIALE ET INDEMNISATION

Quelle réparation pourrait-on obtenir si on attrapait une infection pendant un séjour de soin dans un établissement de santé ? Zoom dans cet article sur l’essentiel à savoir au sujet du cas de ce qui est médicalement appelé infection nosocomiale.

Quand une infection est-elle considérée comme nosocomiale ?

Une infection est dite nosocomiale lorsqu’elle s’attrape dans le cadre de la prise en charge d’une personne dans un établissement sanitaire. Il faut qu’il puisse être démontré par une expertise réglementaire que le patient ne l’avait pas déjà en incubation lors de son admission dans l’établissement, qu’elle y a été contractée puis s’y était développée au moins 48 heures après. De même, l’infection qui survient dans un délai de 30 jours après une opération ou d’un an après la pose d’une prothèse est classée nosocomiale. Ce genre d’infection est considéré comme un préjudice contractée en milieu médical et de ce fait ouvre droit à une indemnisation. C’est la loi Kouchner de 2002 qui prévoit le régime juridique d’indemnisation de la victime d’une infection nosocomiale.

Indemnisation de la victime d’une infection nosocomiale

Pour se faire indemniser, le patient ou ses proches doivent premièrement prendre possession du dossier médical puis saisir la Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation (CRCI). En cas d’acceptation du dossier déposé, le requérant aura à présenter son recours financier. D’autre part, il est possible de faire appel à l’association Aide Victimes France (AiVF) afin de se faire assister gratuitement par un médecin expert ou un avocat pour savoir sil le cas se rapporte vraiment à une infection nosocomiale. L’avis de la CRCI (encore appelée CCI) orientera le recours du requérant après.

Le barême d’indemnisation

Le principe de l’indemnisation, c’est la réparation intégrale du préjudice. C’est donc l’importance de ce préjudice qui sera à bien définir et l’expert en estimation est incontournable car il aura aussi à évaluer la situation globale de la victime. Le préjudice en question concerne autant ce que la victime a déjà subi que ce qu’elle aura encore à subir dans l’avenir, comme par exemple un handicap à vie, et le lien doit pouvoir être démontré. Plusieurs critères, appelés postes de préjudices, entrent en jeu dans cette évaluation, y compris l’Aipp, l’indice professionnel, l’ITT et le Prétium doloris. L’indemnisation suite à un décès est évaluée sur la base de ce que l’expert établira comme préjudice moral et préjudice économique.

Conclusion

Avoir contracté une infection à la suite d’un acte médical, ça se démontre par une expertise. Quand le fait est avéré, la victime ou bien ses ayants droits si elle est décédée, ont droit à une indemnisation équivalente à la réparation du préjudice subi et qui pourrait éventuellement être encore subi ultérieurement.

Sport et régime alimentaire, le duo parfait pour perdre du poids

Avoir un bon régime alimentaire est capital quand on fait du sport. C’est valable tant pour les professionnelles que pour les amateurs. L’alimentation et le sport constituent un duel parfait pour perdre du poids et rester en bonne santé. Explications !

Un régime alimentaire équilibré spécialement conçu pour les sportifs

Oui, les sportifs ont aussi besoin d’un régime alimentaire équilibré sain et varié. La pyramide alimentaire des athlètes souligne en effet que tout pratiquant doit respecter les principes de base de l’alimentation pour sportif. C’est-à-dire une alimentation à base de fruits, de légumes, de viande, de poisson, de céréales complètes, d’œufs et de produits laitiers. Mais aussi des aliments spécifiques et des compléments alimentaires comme la créatine et le bêta-alanine. Mais pour des résultats optimaux, le régime alimentaire des sportifs doit être adapté en fonction de sport pratiqué et à l’organisme du pratiquant. Lire la suite

La cosmétique à base de CBD : de plus en plus tendance

Si les cosmétiques à base de CBD, molécule du cannabis, existent depuis plusieurs décennies, ils ont acquis leurs lettres de noblesse ces dernières années. Voici un petit article pour en savoir plus.

feuilles de cannabis

Cosmétiques CBD : très tendances

Depuis quelques années, les Français s’intéressent beaucoup au CBD. Petit rappel : CBD est l‘abréviation du mot « cannabidiol », molécule présente dans le cannabis (ou chanvre).

L’histoire commence en Amérique du Nord où le marché du cannabis se porte bien et où le CBD se retrouve dans un grand nombre de produits dérivés dont les cosmétiques. Plusieurs études ont été effectuées dont l’une, en 2016, dédiée aux effets dermatologiques du CBD. Kim Kardashian, en 2019, a organisé sa fête prénatale axée sur le CBD avec également un atelier de création de cosmétiques CBD. Lire la suite