La médecine esthétique, une alternative à la chirurgie

La médecine esthétique, une alternative à la chirurgie

À l’heure où les pays européens connaissent un vieillissement de la population et un allongement de la durée de vie, la recherche ou la conservation d’un corps et d’un visage ferme et dynamique est un enjeu majeur. Beaucoup pensent que le bistouri et le botox sont les seuls moyens de retrouver dans leur miroir, le reflet d’il y a dix ans. Aujourd’hui, une alternative à la chirurgie esthétique existe : la médecine esthétique.

La confusion entre chirurgie et médecine esthétique

Linguistiquement parlant, les termes « chirurgie esthétique » et « médecine esthétique » sont proches, néanmoins, ils ne désignent pas les mêmes pratiques. Selon le Syndicat National des Médecins Esthétiques, la médecine esthétique concerne « l’ensemble des prescriptions et des actes visant à prévenir, améliorer ou corriger les aspects inesthétiques ou jugés comme tel par l’intéressé, en particulier les conséquences du vieillissement physiologique, et ce, grâce à une approche pluridisciplinaire ». La chirurgie esthétique, s’apparente elle, à un acte médical effractif. Un acte effractif désigne l’effraction de la peau ou d’une muqueuse. La chirurgie esthétique concerne la silhouette, les seins, le visage, la chirurgie intime, les techniques additionnelles ou les cicatrices.
La confusion entre les deux pratiques est d’autant plus présente que certains chirurgiens esthétiques pratiquent des actes de médecine esthétique comme des injections.

La médecine esthétique corrige les défauts physiques de manière non chirurgicale

Femme-medecine-esthetique

À l’inverse de la chirurgie esthétique, la médecine esthétique n’est pas un acte chirurgical. Les interventions ne sont pas considérées comme « lourdes ». La médecine esthétique est dédiée aux personnes qui désirent une intervention douce. Elle se limite aux tissus superficiels de la peau et n’inclut pas d’anesthésie générale ni d’immobilisation pendant la période de rétablissement.

De nombreux docteurs ont fait le choix de se spécialiser dans la médecine esthétique et pratiquent quotidiennement peeling, laser, interventions en phlébologie, cryolipolyse, ulthérapie et injections. La médecine esthétique agit sur le comblement des rides, le traitement des rides, le relâchement cutané, les poils, la couperose, le détatouage, les ridules, les vergetures, les taches brunes, l’amincissement et plus généralement le vieillissement de la peau.

Plus lourdes que les interventions de médecine esthétique : la chirurgie esthétique

Le domaine de la chirurgie plastique englobe plusieurs spécialités comme la chirurgie esthétique et la chirurgie réparatrice. La chirurgie réparatrice désigne les interventions qui permettent de réparer les lésions causées au corps comme les brûlures, les cicatrices ou les vergetures dues à une perte de poids conséquente. La chirurgie esthétique a vocation à corriger les défauts physiques les plus importants. Les résultats sont radicaux.

De nombreuses interventions sont possibles : lifting, rhinoplastie, lipoaspiration, augmentation mammaire, nymphoplastie… Cette spécialité médicale peut agir sur tout ou presque partie du corps : visage, silhouette, nez, lèvres, oreilles, seins, fesses, menton, cernes…

La médecine et la chirurgie esthétique sont deux solutions pour atteindre un objectif commun : le rajeunissement du visage, de la silhouette et plus généralement du corps. La chirurgie dépasse les limites imposées par la médecine. Peu importe l’option choisie, il est primordial de bien choisir son praticien. Le résultat doit impérativement être naturel.

À propos de l’auteur

experts administrator

Laisser un commentaire